Forum Naruto et RPG, suivez vôtre Nindo !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Minako

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:44

Spoiler:
 


Personnage RPG :


Nom : (réellement Kogare) Kuro
Prénom : (réellement Sukiro) Minako
Age : 21
Village désiré : Kumo
Clan : ( facultatif ) Nara, de part son père biologique
Nîndo ( but ) : Ne crains ni la douleur, ni ses leurres

Description physique [ 4 lignes minimum ] :

D’apparence, c’est quelqu’un de vraiment très beau, les regards se tournent naturellement vers elle, comme pour rendre hommage à sa beauté, exprimant ainsi l’admiration de tous… Et Pourtant, ce n’est pas ce qu’elle souhaite… Elle a un corps dont la formation est à présent terminé, et donc, toutes ses formes sont bien déterminées. Sa silhouette semble lisse et ondule comme les doux tumultes d’un fleuve calme, fine et longiligne, avec une proportion respectée qui forme une harmonie d’ensemble très agréable. Elle a une peau d’une teinte ni bronzé, ni pâle, et dont le toucher semble caresse. Comme veloutée, c’est une chose agréable à sentir contre son corps. Son visage reflète son âge, mature et déjà assagit par les quelques décennies vécues. Très fin, il semble être fragile au point de pouvoir se briser à tout moment. Ses yeux sont longs, et d’un noir profond comme les entrailles d’un antre, ou que les profondeurs obscures des abysses…

Description du caractère [ 4 lignes minimum ] :

Minako est quelqu’un de ferme et d fort, bordée par le sadique et une forte tendance misanthrope. Elle hait les hommes, elle hait l’humanité. Le parfait contraire de Sukiro, celle qu’elle était autrefois… Froide et empoisonnée, des tendances violentes et décalées lui sont propres, et contraire à son physique magnifiquement doux et fragile. C’est une femme forte qui aime sentir dans ses mains le pouvoir…

Position de combat ( armes particulieres ou shurikens .. ) : Aime jouer avec des explosifs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:46

Histoire ( 10lignes minimunm ) :


Le récit d’une vie


[Sei] : « Tais-toi… La plus belle mélodie est celle du silence… »

Le jeune homme posa sa main sur la bouche de son coéquipier… Ils étaient dans une plaine magnifique non loin de Kiri, où siégeait un lac immense dont l’eau avec une couleur bleue azure des plus profonde. C’était un lieu qui semblait presque magique. Le ciel au dessus d’eux était noir et la lune régnait sur son empire… En guise de lumière, tout autour du point d’eau, il y avait de petites lucioles luminescentes qui au loin semblait à de petites sphère qui dansait, comme si quelqu’un avait prit en otage un rayon de soleil et l’avait perforé de par et d’autre pour arriver à ce résultat. La vue qu’ils avaient était tout bonnement incomparable. Une jeune femme qui était jusque là en retrait approcha et posa sa main sur l’épaule de Sei.

[Ikaro] : « La plus belle mélodie c’est la mienne, et le plus beau paysage, c’est de me voir ! C’est bien connu, alors arrête de fixer cet étang où l’eau stagne et intéresse-toi plutôt à moi ! »

C’était une belle jeune femme, aux cheveux blonds et bouclés, qui avait un charme physique exquis, dommage qu’à l’intérieur, ce soit creux. Appart elle, il n’y avait pas grand-chose qui comptait mis de côté Sei, qu’elle essayait d’avoir, mais en vain… Et puis de cette façon, elle n’y arriverait jamais. Ce dernier passa à côté d’elle, sans même la frôler, et lui adressait le regard, s’approchant de l’eau. Traversant le champ de lucioles, il posa un pied, puis l’autre, et s’aventura, marchant calmement sur l’eau… Ikaro, vexée, croisa les bras et s’adossa à un arbre et ne bougea pas, médisant de tous les mots qu’elle connaissait le comportement du chef de l’équipe. Le troisième membre de l’équipe fut partit pour le suivre, empruntant le même chemin. Il avait beaucoup de respect pour Sei, même si ils avaient le même galons, ou le même âge. Sa façon d’être impassible et de embler imperturbable le laissait coi. L’eau donnait l’impression de crépiter sous les pas des deux ninja…

[Fushi] : « Cette sensation est étrange… Tu la sens aussi Sei ? »

Sei ne disait rien, comme à son habitude… Mais Fushi ne se sentait pas bien, il était pris d’un malaise incompréhensible sur cet étang… Bien qu’étant peu maligne quand il ne s’agit pas d’elle et de ses intérêts, Ikaro l’avait remarqué et s’apprêtait à venir. Dans son malaise, Fushi baissa la tête, les jambes fléchies et ses mains sur ses genoux pour reprendre son souffle lorsqu’il vit sous l’eau, au fond, un corps sans vie d’une jeune femme… Il eut un mouvement de panique et recula, tombant, et par son manque de concentration, il coula. Ikaro, le regard exorbité se précipita vers le lac.

[Ikaro] : « Hey c’est quoi ce bordel ?! Sei y’a un pépin ! »

Sei se retourna et se baissa, prêt à plonger le bras pour rattraper son coéquipier, lorsque la vue d’une chose peu rassurante vint… Une chaîne cloutée passait par le creux droit du coup de Fushi pour descendre jusque dessous son bras gauche… Il sortit un Shuriken de sa poche et le lança à Ikaro, qui dévia aussitôt sa lancée.

[Ikaro] : « Tu es malade ?! Qu’est-ce qu’il... »

[Sei] : « Va t-en pauvre sotte ! »

Elle écarquilla les yeux comme surprise, et à ce même moment, le corps de Fushi remonta a la surface, et d’un coup violent, fut déchiqueté en deux partie par la chaîne sans qu’il n’ait eu le temps d’hurler… Le sang avait volé haut, et avait presque couvert le visage de Sei… Choquée par la perte de son ami, Ikaro ne voulut par partir et se cacha de la vue du dernier membre restant pour qu’il ne lui dise pas de partir… Il y avait quelque chose, mais quoi dans cette eau si belle ? La jeune inconsciente s’approchait dangereusement de l’endroit où l’action se déroulait. Sei avait sortit son kunai et une grenade à fumigène, afin de trouver comment partir. Il la dégoupilla, la lança et recula le plus loin possible de la surface aqueuse. Il veillait à la moindre silhouette qui pouvait se déplacer dans la fumée… Il y avait en avait bien une sur la surface liquide… Il sortit les armes qu’il maniait le mieux, les sembon, et les lança une à une dans les points vitaux, avec une précision amoindrie par la vision. La kunoichi ne se sentait plus… Son bras, sa jambe, rien ne répondait… Elle était comme paralysé sur l’au. Elle senti le contact d’une chose froide sur sa peau claire… Elle retenait son souffle mais priait pour que ce soit son partenaire… Lentement la brume se dégageait… Sei regardait posément, ses coups avaient visiblement porté leur fruit… Lorsqu’il reconnu soudainement une version féminine de l’adversaire qu’il pensait avoir en face… Et ces cheveux blonds… Ikaro ! La brume se dissipait, et la chaîne autour de sa taille fut visible… La jeune femme regardait son partenaire avec peur… Ce dernier cru être cible d’un genjutsu et ne réalisait pas ce qui se passait…

[Ikaro] : « Sei, va t-en… Vingt ans est un âge trop jeune pour mourir, surtout pour toi qui à du talent. Pars, et ne te retourne pas… »

C’est lorsqu’une personne apparue, sortant de l’eau qu’il se rendit compte que tout ça était bien réel… Le ninja qui avait pris Ikaro comme otage sourit vers Sei, et poussa la jeune femme.

[Okozo] : « J’t’accorde une dernière volonté minette, parce que tu es mignonne, choisis la bien, elle t’sauvera peut-être la vie »

Sur un timbre tremblant, elle regarda Sei…

[Iroka] : « Sei… Ne voudrais-tu pas m’embrasser ? Que je me dise que j’aurais au moins réussi ça ?... »

Sei la regarde bizarrement… Le ninja desserra sa chaîne et poussa la kunoichi vers son coéquipier en souriant… Celle-ci manqua de trébucher mais Sei se dépêcha de la rattraper… Il cherchait un moyen de la sortir de là, et par la même occasion, empêcher d’avoir à faire ceci, mais c’est elle qui vint vers lui et posa ses lèvres sur les siennes… Il écarquilla les yeux, lui d’habitude si imperturbable avait trouvé le rouge à ses joues… Et puis, l’opposant tira d’un coup violent sur la chaîne, déchirant le corps de la jeune femme en deux… Dans un rire psychopathe, il s’inclina, et retourna dans l’eau… Sei, choqué, rentra bégayant au village Konoha, le corps maltraité par les coups qu’il s’était lui-même infligé comme pour se réveiller… Il en avait perdu la raison… Il marchait, jusqu’à arriver aux portes de son village, sans s’être caché une seule fois, en e perforant la jambes à coup de kunai en murmurant : « Kai… Kai… Kai… ». Il avait perdu le toucher, et le sentir, il n’était plus parmi le monde, ses pieds ne touchaient plus le sol. E tremblant comme une feuille secoué par le vent, il se fit remarquer par des jounins qui accoururent… Sei était devenu fou, trop renversé par tout ce qui était arrivé.

[Jounin 1] : « Sei ! Viens par… »

Un shuriken vint se loger au milieu de son front… Il ne s’attendait pas à ça, d’où la totale incapacité à faire un Kawarimi… Le ninja fou se mit à rire d’une lueur noire… Comme satisfait… Tous le regardèrent et sortirent les armes…

[Sei] : « C’est tellement plus simple de se laisser faire… Huhu… »

Le combat débuta lorsque l’on vit que les Anbus étaient déjà au courant et s’étaient voilé dans le décor. Prit dans un genjutsu des plus haut rang, Sei finit dans un profond coma et n’eut pas le temps de faire d’autres ravages. Ils voulaient tenter de le soigner, croyant pouvoir en faire quelque chose, si ils savaient…
A l’hôpital où il fut rapatrié, on nomma la meilleure médecin pour s’occuper de lui, et cette dernière se nommait comme sa coéquipière, Ikaro… Ainsi on pouvait déjà prévoir le pire… C’était la main du hasard qui venait de frapper et qui guiderait la main de quelqu’un, lorsqu’il frapperait. Cette jeune femme était vraiment quelqu’un de bien, elle était généreuse et douce, et appréciait les gens et les aider comme personne, une véritable fleur. Sa petite vie alternant famille et travail lui semblait merveilleuse et parfaite. Elle était mère de famille, par des antécédents peut recommandable… Elle n’avait que quinze ans de différence avec sa fille… Beaucoup de gens étaient choqué par cela, et pourtant, elle ne l’avait pas décidé. Pourtant, elle aimait sa fille plus que tout, elle ne l’avait pas renié pour autant. Même si elle n’était pas née dans des conditions particulièrement heureuses.
Elle l’avait nommée Sukiro, car elle avait elle-même toujours rêvé s’appeler ainsi. Elle la trouvait belle cette petite, elle avait eut du mal à l’élever du haut de ses quinze printemps, ce fut une des épreuves les plus dures de sa vie, et elle était seule pour cela, tout le monde la voyait comme une femme de joie, et quelqu’un qui ne fallait pas fréquenter… Elle avait beaucoup souffert, mais aujourd’hui, sa plaie s’était cicatrisée. Cette mère forcée par la nature était d’une taille moyenne, avec de grands yeux bleus et de magnifiques boucles brunes. C’était une belle jeune femme, mais seule car elle était mère. Sa petite poupée de chaire et de sang avait de beaux yeux nacre, elle ne tenait pas ça de sa mère… Au départ elle semblait blonde, et avec le temps, on pu connaître la véritable coloration de sa chevelure. Toute petite, elle semblait déjà si gracieuse et si douce… L’imaginer maculée par le sang était un sacrilège, et pourtant, une prédiction bien vraie… Tous les jours, Ikaro l’amenait avec elle à l’hôpital et la laissait jouer dans le jardin d’enfants avec les petits patients malades. Bien que petite, elle n’avait pas peur de certains malades, même jeunes, qui avaient des maladies terriblement déformatrice du visage ou du corps. Au contraire elle leur faisait toujours de grands sourires gentils. Elle avait hérité de la douceur de sa mère néanmoins. Chaque jour se passait dans un calme tout particulier. Jusqu’à une journée bien regrettée…
C’était une journée comme les autres, enfin presque, Sukiro avait mal dormi cette nuit. Malgré qu’elle n’ait que cinq ans, son sommeil était la chose qui la renseignait le plus. Dès qu’elle dormait mal, elle savait qu’elle allait se faire gronder dans la journée, que quelque chose n’allait pas être drôle pour elle. Comme chaque jour, Ikaro déposa sa fille dans le jardin d’enfant de son travail, et montait directement dans la chambre de Sei, elle ne travaillait plus que là, son secteur avait été réduit, mais son travail, lui, intensifié. Elle devait être au petit soin avec lui, comme une seconde mère, pour tenter de le ramener à la raison dès son réveil… En effet, il était toujours en léthargie. Une infirmière s’invita dans la chambre et s’assit en face de Ikaro.


[Infirmière] : « Que fais-tu ce soir Ikaro ?... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:48

[Sei] : *Ikaro… Tu es toujours là… Près de moi…*

Sei était toujours inconscient, les yeux clos mais sa renaissance sonnait très prochainement, malheureusement, il y eu ce mot de trop… Toujours dans une mort illusoire, le jeune homme rêvait, rêvait de dire à sa Ikaro qu’il l’aimait, malgré que son comportement ait été des plus souillant pour sa coéquipière. Il rêvait d’être avec elle, mais, sa folie avait fait des ravages, le temps aussi à vrai dire… Son visage, il était perdu… Sa voix, c’était pour lui celle de la médecin… Il s’était créé un petit univers pour lui et sa compagne qu’il ne voulait plus présenter au danger, mais il se sentait faible… Sa main serra la couverture, alertée, la jeune femme se précipita vers lui et le regarda. Lentement ses yeux s’ouvrirent, et il vit son visage… La scène sembla durer une éternité. Sei était hagard, et incapable de faire le moindre chose, sa voit était freinée par le dessèchement, ce qui fut alors le premier geste de la kunoichi. Elle lui souleva un peu la tête et port un verre avec une eau bien fraîche à ses lèvres, et la fit couler lentement pour qu’il ne s’étouffe pas. Il était encore faible. Avec sa douceur et sa gentillesse, elle prit soin de lui comme personne ne l’eut jamais fait. Ainsi la journée se déroula, et la jeune femme s’enchaîna au mal. La petite Sukiro pendant ce temps, voyait tout le monde partir du jardin, les uns après les autres, et elle resta seule dans ce petit parc, avec pour seules armes pour tuer l’ennuie que sa tête, son crayon et un vulgaire bout de papier. Elle se sentit abandonnée, mais elle était compréhensive et savait que sa mère avait beaucoup de responsabilités dans son travail, et elle l’acceptait… Son sourire éclatant n’avait d’aube. Cette petite perle dessina, elle dessinait et à son âge, ne savait pas trop quoi faire ni comment le faire, son inconscient la guidait totalement… Elle dessina ne marionnettiste, une belle jeune femme blonde, qui maniait deux marionnettes ridicules pour un ninja car elles ressemblaient à des peluches. Et puis, son dessin devint plus complexe de sens lorsqu’elle créa un Yugutsu sur les membres de la manipulatrice de boules de poils… Comme elle ne pensait sûrement pas à comprendre ses œuvres, elle ne chercha pas, mais que voulait-elle désigner ? La hiérarchie qui fait que nous sommes toujours le pantin du cadre au dessus ? Parlait-elle du sort ? La pensée allait déjà beaucoup plus profondément. L’homme était-il né pour faire certaines actions qui lui sont déjà dictées ? Voulait-elle dire que le destin enchaînait les hommes de la vie qu’ils doivent avoir, et non pas de celle qu’ils envient ? Est-on destiné à être pauvre ? A se faire assassiner un beau jour de pluie ? Son dessin surprit d’autant plus qu’un membre du personnel médical le vit et chercha à le comprendre… Il finit par décréter que Sukiro était une artiste de l’abstrait… Toujours le mot gentil pour une enfant de cinq printemps… La petite demoiselle ne comprit pas tous les mots, son vocabulaire était bien encore réduit, mais elle prit ça pour un aimable compliment et fit un grand sourire au jeune homme qui à son tour l’abandonna dans son petit univers tout vide.
Il vint sonner neuf coups à la pendule… Cela faisait quatre heures que a durait… Ikaro se pointa et sa fille lui sauta dessus, ne lui lâchant plus la jambe.


« Ne m’abandonne plus… »

La tendre enfant ne voulait plus lâcher celle qui créer son cocon familiale… S’accrochant, comme à son seul rêve, elle inquiéta sa mère qui la prit dans ses bras, l’embrassant tendrement sur le front, et l’emmena avec elle, pour rentrer au foyer… Toute la soirée, Sukiro attendit le moment de la chute, le moment où sa mauvaise nuit allait être justifiée, mais rien ne vu, sa mère n’en était que plus douce… Elle crut que son intuition n’était qu’illusion… Pourtant le début de la dégringolade pour son avenir avait commencé…
La soirée passa vite, tout comme la semaine…
Chaque soir elle restait seule un peu plus longtemps, chaque nuit elle dormait mal, se réveillait en sueur du haut de ses cinq ans. Ses cauchemars se répétait, sous une forme imagée : elle voyait une jeune femme qui, elle ne le savait pas, mais lui ressemblait beaucoup, en plus âgée, pianotait de ses doigts fins, comme sur un piano invisible, et face à elle, une chose amorphe dansant dans un vol noir de corbeau… Tout le temps ce même parcours qui ne lui disait rien, lui rappelant son dessin le premier jour de ses problèmes nocturnes. La petite demoiselle ne savait plus comment interprété tout cela, elle était perdue et dans la crainte des évènements prochains, la peur au ventre de se faire gronder. Pour elle, c’était ça un mauvais ressentiment, ressentir une remontrance. Elle ne connaît encore rien de la vie… La connaîtra t-elle un jour… Un matin, c’était un samedi, Ikaro se rendit à son travail et emmena comme à la coutume sa fille avec elle. Sans dire un mot, sans le moindre geste affectif, elle monta, pressée et en retard.. Laissant Sukiro toute triste dans son parc. Se rendant dans la chambre de Sei, elle fut surprise par ce qu’elle vit. Le ninja était assis sur lit, et fixait le regard sur la porte, comme attendant quelqu’un ou quelque chose. Elle le salua poliment et commença son petit rite de questionnaire. Il s’était levé et rapproché d’elle, comme pour lui témoigner d’un gage lourd. Sa main se posa sur la taille fine de la médecin, qui se rappelant les horreurs vécues par le passé, le repoussa fortement, se calant contre un mur en tremblant, et ayant peur de ce qui allait arriver. Elle se mit à crier pour appeler quelqu’un, mais elle avait froissé Sei…


[Sei] : « Toi qui disait m’aimer, je suis déçu… Et à ma déception il n’y a qu’un prix… »

Il se saisit d’un kunai et s’approcha lentement, mais Ikaro était paniquée… Elle s’était laissée glissé contre le mur en pleurs, mais il n’en avait plus rien à faire. Il l’attrapa par le col et sans aucune douceur, la releva à sa taille et l’embrasse et en même temps, planta l’arme tranchante dans sa poitrine… Elle n’était pas libre de bouger, ni de réagir, elle pouvait juste penser… Sei sentait le sang de la jeune femme couler sur ses lèvres, le goût lui plaisait, il ne cessa donc de la tenir… Des médecins alertés par les cris vinrent en courant, mais le ninja déraisonné avait déjà prit la fuite dans le village… Il était déjà loin… Ils virent avec horreur la belle et gracieuse jeune femme vêtue de son uniforme blanc, et rouge. Ikaro avait donné sa vie pour les autres, mais n’avait jamais profité de la sienne, voila que l’on s’en rendait compte, une fois que son souffle fut rendu au vent… La dernière pensée de cette femme fut pour sa Sukiro… « Ne m’abandonne pas… ». Ses larmes n’étaient pas de douleur… tristesse profonde d’une perte plus chère, elle savait que depuis, elle avait détruit la fille qu’elle chérissait…La mort était un pêché bien plus simple que la vie en soi, car en partant, on détruit ceux qui vivaient autour de nous. Sukiro était dès lors une enfant vouée à la solitude. Fille tourmentée au passé qui lui sera chargé. Affolés, ils appelèrent les Anbus aussitôt, et ces derniers partirent à la chasse… Ikaro était morte, comment l’annoncé à Sukiro ? La petite fillette qui n’avait eu son baiser ce matin dessinait toute triste un corbeau…
Un Anbu demandé par les médecins vint passer le mot au chef du village qui se déplaça en personne pour voir la petite enfant qui dessinait, et lui tendit une sucette. Conquise elle sauta sur la friandise avec un sourire chaleureux, le remerciant de deux inclinations distinguées et polies. Ils échangèrent quelques mots…


[Kage] : « Tu serais une fille parfaite… »

« Je suis déjà la fille de ma maman »

[Kage] : « Je sais bien, moi, je rêve d’avoir une fille comme toi. »

« Ma maman elle rêve de trouver un papa pour moi ! »

Voyant que chacune des réponses de l’enfant tournaient autour de sa mère, il se mordit la lèvre et cherchait comment le lui apprendre… Il s’agenouilla en face d’elle, et lui dit de venir dans ses bras. Elle le connaissait cet homme, sa mère était la meilleure ninja du village, souvent il l’invitait, et comme Sukiro ne quittait jamais Ikaro… Il la serra dans ses bras et lui chuchotta.

[Kage] : « Ta maman est partie Sukiro… Elle m’a dit de m’occuper de toi, je le ferai pour elle, et toi, peux-tu le faire pour elle ? »

« Je fais tout pour ma maman ! Quand est-ce qu’elle reviens ? »

Sa petite voix, son regard innocent, le dirigeant du village se sentit soudainement impur, quelqu’un de cruel et sans cœur comparé à cette petite chose qui n’était qu’amour… Il baissa la tête et ferma les yeux… Même avec ses cinq ans, elle avait assez de maturité pour comprendre. Elle l’embrassa sur la joue et esquissa un sourire forcé, plissant ses petits yeux pleins de larmes.

« Il ne faut pas être triste, maman n’aime pas ça ! Et puis, maman et toujours avec moi ! Elle m’a promis de ne pas m’abandonner ! »

Le ninja fut surprit… C’était inhumain de réagir ainsi… La petite fillette s’écarta de lui et lui tourna le dos, elle tentait de maintenir ce sourire jusqu’à son départ.

« Allez dire au revoir à maman pour moi s’il vous plait. »

Acceptant, le kage partit… Sukiro regarda le panda géant que lui avait offert sa mère, une peluche énorme qu’elle emmenait partout, handicapant un peu plus sa pauvre mère. Elle sauta entre ses bras pelucheux et chaud, et sanglota profondément, mais elle ne voulait pas que l’on la voie… Alors que les autres pensaient qu’elle ne pleurait pas parce qu’elle ne comprenait pas. Elle se battrait pour la mémoire de sa mère…
Quand à la chambre, Sei était déjà bien loin, fuyant mais restant dans le pays… Les médecins étaient autour du corps de leur collègue et parlaient avec une gravité apeurant dans la voix. Ce ninja fou faisait peur, il était capable de tout… Le kage était là, porta le corps et disparu… Une section bien particulière de ninja prirent le corps et allait faire taire les secrets de cette dépouille, car en effet, cette femme avait des talents uniques… Il pensait les retrouver sur Sukiro, de plus, elle était la fille qu’il n’aurait jamais.

Les années passèrent une à une, dans une lenteur commune à tous habitants de la planète. Sukiro avait prit dix ans, c’était devenue une belle jeune femme, elle faisait plus vieille que son âge de par la façon de réfléchir, d’être, et son corps bien formé pour quelqu’un de cet âge. Tout pour elle était beau, même si elle restait en deuil de sa mère, elle ne le montrait pas, affichant la douceur qu’elle n’était qu’exclusivement. C’était une demoiselle épanouie qui aimait profiter de la vie et rendre service. C’était aussi une excellente petite ninja, très douée et assez avantagée de part sa famille d’accueil. Malheureusement à tout règne sa rébellion et sa chute. Elle était capitaine de son équipe de chunin, ainsi que professeur de l’académie, apprenant au étudiants comment suivre le même parcourt qu’elle. Elle était peut-être jeune, mais elle avait les moyens de se surpasser. Elle pouvait aller loin. Elle ne se voyait pas pas Kage, ça ne l’intéressait pas, mais elle rêvait de devenir Oi-Nin… L’idée lui plaisait, elle qui était si voué à son dirigeant et beau père, celui qui l’avait sauvé de la misère et de la tristesse pour lui offrir une vie où elle était si héroïque…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:50

Son quotidien lui était si agréable qu’elle ne l’aurait pour rien au monde troqué. Tout commença un matin assez gris, la petite équipe devait se retrouver au bureau du chef du village. Sukiro était bien évidemment la première, puis s’en suivit de Nagi et Idan. Dans ses années fleurissantes, cette équipe avait la force de l’âge et des belles années qui allaient leurs tendres les bras. Ils reçurent leur ordre de mission, rien de bien compliqué pour eux, retrouver un parchemin volé, qui était encore au pays. Aussitôt, ils furent partis à la recherche de ce précieux papier. A eux trois ils formaient le meilleur team de leur niveau, c’était les chuunin d’élite comme on les nommait en général. La mission leur semblait simple, pourtant… Ils passèrent entre les montagnes pour finir loin, dans une forêt dense, où les feuilles créait une monde fait de vert, assez déstabilisant.
Ils s’étaient séparés, et Sukiro allait vers une île. Elle avait pour mission de sécuriser le périmètre, en plus de celui de trouver le parchemin… Elle avait l’impression d’être épiée, elle n’aimait pas ça. Elle avançait un kunai en main, et regardait toujours dans toutes les directions… Elle aperçut une grotte étrange au beau milieu de l’île, un antre qui pouvait servir à beaucoup de choses… Elle entra, toujours sur ses gardes, progressant dans le noir… Alors qu’elle n’était plus à porter de la sortit, elle entendit un bruit sourd… Un rocher bloquait l’entrée… Réfléchie, elle ne paniqua pas, en garde, marchant lentement et armée, lorsque deux mains d’ombre la saisirent au niveau de la taille et la plaquèrent contre un corps chaud qui soufflait dans sa nuque… Elle ne parvenait pas à bouger, étreinte par quelque chose qu’elle ne voyait pas… Elle se débattait…


[Sei] : « Voici ma monnaie d’échange pour le Kage, sa précieuse fille, héhé héhé… »

Ils ne se connaissaient pas, pourtant, dix ans auparavant, leur vie s’était croisée, et avait été chamboulée…

De son côté, Idan fit vite le tour de ce qu’il avait à faire pour retrouver Nagi. Ils n’attendaient plus que la jeune femme, s’asseyant dans les feuillages, au point de rendez-vous. Mais elle ne venait pas, et elle n’avait pas pour habitude de tarder… Mais durant une heure, ils restèrent là, se disant que ça ne voulait rien dire…


De son côté, Sukiro était bâillonnée, ligotée, au fond de l’antre… Sei lui parlait, familièrement comme si il l’avait toujours connu, lui racontant ses problèmes et toute sa misérable vie, celle qu’il inventait, fabulant de sa folie qui n’était que plus réelle à chaque instant… Mais jusque là, ni l’un, ni l’autre n’avait vu le visage de son compagnon… Sei remédia finalement à cela, en lançant un katon sur des brindilles pour allumer un feu de camps… Découvrant le visage de son otage, il reconnu sa mère, Ikaro à l’hôpital… Il fut troublé et écarquilla les yeux, avec un sourire malveillant sur le visage. Elle le regarda inquiète…

[Sei] : « Tu ne vieilli pas Ikaro… Tu es un véritable fantôme… »

Il s’approcha de la jeune femme et lui retira le tissu qui étreignait sa bouche… Elle pleurait, sans doute avait-elle compris… Il l’embrassa, elle ne pouvait bouger, ne pouvait refuser, se contentant de pleurer, s’imaginant à la place de sa mère qui avait vécu ça, à cet âge là… Elle avait peur, terriblement peur… Et puis, un bruit, une détonation… Des gravats entrèrent dans l’antre pour fouetter le visage des deux personnes… Le ninja se recula en sursaut, lâchant la pauvre enfant, puisqu’elle en était réduite à ce stade… Idan arriva et lança très vite un suiton dans la grotte, nettoyant tout sur son passage… Sa coéquipière était malheureusement ligotée… Avec son chakra, elle rongea les cordes une à une pour parvenir à remonter à la surface, sortant de la grotte… Sei l’avait suivit… Dehors, c’était du trois contre un… Mais elle était bouleversée… Nagi se mit devant elle comme pour la couvrir.

[Nagi] : « Va t-en on te rejoins ! »

Elle n’eut le temps de les prévenir de la situation qu’ils s’étaient déjà élancés sur lui… Sei la fixa, et lui sourit, avant d’ajouter d’une voix qui semblait douce…

[Sei] : « Cette fois je te sauverais de l’oppresseur, nous vivrons enfin tous les deux comme tu le voulais ! »

Et à ce même moment, il posa ses deux mains par terre, faisant sortir du sol des pieux de métal qui empalèrent Nagi. Il n’eut le temps de dire, ou de sentir sa douleur, il demeura, planté comme un épouvantail au milieu de la scène… Sukiro hurla de toutes ses forces, mais elle était incapable de se relever… Idan apeuré par la force et la cruauté de son adversaire revint vers Sukiro, la prit dans ses bras et commença à battre ne retraite. Elle pleurait, de tout son possible, c’était trop horrible… C’était une mission simple, pourquoi était-elle rentrée là-bas ?! Nagi ne serait pas mort… Alors qu’elle pensait entre deux cris, un liquide couvrit son visage… Elle ouvrit les yeux, pour voir Idan, un filet de sang au bord des lèvres, lui afficher un dernier sourire avant de tomber sur elle… Son dos était criblé de projectiles… Sukiro totalement paralysée hurla une fois de plus, mais ne parvint ni à bouger, si à fuir, elle resta sous la dépouille du corps de son partenaire qui perdait de la chaleur corporelle à vue d’œil… Elle ne se sentait plus, elle était mal… Sei lui s’approcha en souriant, et tenta de la relever…

[Sei] : « Nous sommes enfin tranquille Ikaro »

Par un excès de folie et par peur, elle ne se mesura plus, elle, chunin de si haut vol, personne si réputée, elle n’était plus rien qu’une femme dont l’esprit était choqué et martelé par la mort… Sans réfléchir, elle se leva, s’approcha de Sei et le frappa, une frappe sans force, mais l’envie était là…

« Je ne suis pas Ikaro !! Je me nomme Sukiro !! »

Elle hurlait, hurlait après lui, comme elle n’avait jamais hurlé… Soudain, le ninja sembla retomber sur terre, Ikaro était morte, il venait de le réaliser… Il regarda Sukiro, les yeux écarquillés, et la dépouille de Idan… Elle était comme lui, comme lui après la mort de ses deux partenaires dans une mission qui avait tout de simple… Il attrapa un kunai, et, les yeux plongés dans ceux que la kunoichi larmoyante, susurra…

[Sei] : « Pardonne-moi… »

Ses paroles étaient-elles pour Sukiro, ou pour son défunt amour ? On ne le saura jamais, il se poignarda en pleine poitrine avec son arme, ensanglantant un peu plus la jeune femme perdue, et tombant sur elle… Sans était de trop pour l’esprit de Sukiro, il venait de la perdre, le monde… Tout comme celui qui avait ruiné sa vie, elle tomba dans la folie, mais d’une manière bien différente. Elle ne ressentait plus que la mort autour d’elle, depuis qu’elle l’avait vu de si près… Elle en était malade et ne se contrôlait plus… Elle s’était perdue, ne sachant même plus où elle était, le kunoichi parti don en courant, s’enfuyant dans le sens opposé à Kumo, mais elle ne le connaissait plus. Et puis elle chuta, et l’esprit fatigué, ferma les yeux pour ne pas se rouvrir… Elle se réveilla, mais elle ne savait pas où… Elle était seule et loin de la scène…
Du côté de Kumo, le Raikage s’inquiétait de ne pas les voir revenir, et envoya deux anbu faire un repérage… Plus qu’efficace, ils ratissèrent le pays, jusqu’à trouver les cadavres… Celui de Sei, Idan et Nagi… Mais Sukiro n’y était pas, bonne ou mauvaise nouvelle ? Elle fut aussitôt accusée d’avoir assassiné ses compagnons ainsi que le ninja recherchée, mais elle n’avait pas les moyens de réussir un tel dessein… Mais malheureusement pour elle, les Anbu lancèrent le signal pour les Oi-nin, qui débarquèrent aussitôt et se lancèrent à la recherche de la jeune femme…
Sukiro dès son réveil décida de tout oublier, tout n’était qu’un cauchemar, et à force de volonté, elle y parvint, elle se convainc que ce n’était qu’un mauvais rêve… Elle ne s’appelait plus Sukiro, elle n’était plus de Kumo, plus rien, même plus ninja, elle recommença tout… Elle s’enfuit, apeurée de se retrouver dans un endroit qu’elle ne connaissait pas… Pendant ce temps, les Oi-Nin la traquaient… La jeune femme avait déjà refusé d’accepter ce qui se passait, et au fur et à mesure qu’elle s’avançait vers une destination dont elle n’avait pas conscience, elle finit par s’inventer l’histoire d’une vie qu’elle n’avait jamais eue, et qui pour elle, était la sienne… Elle ne comprenait plus pourquoi il y avait du sang sur ses vêtements, elle ne comprenait plus rien… Alors que Sukiro avait fait une pause, une main se posa sur son épaule et l’empoigna si fort qu’elle fini à genoux… Le ninja fut étonnée de tomer sur quelqu’un de si faible et fragile… Lorsqu’il la vit de face, le visage trempé et les vêtements souillés, il appela ses semblables…


[Oi-nin] : « Alors comme ça on déserte après s’être mouillé les mains ? Et que doit-on faire maintenant ? On ne peut te supprimer, tu es la perle du Raikage, il va falloir que tu gères ça avec lui… »

Sukiro ne se débattait même pas, elle pleurait… Rien que la, la personne qui la regardait se posait des questions… Si elle comptait déserter, elle aurait peut-être tenté plus ? Ou alors, elle n’était peut-être pas si idiote ? Tout ça lui paraissait étrange

« Je ne m’appelle pas Sukiro, et je ne connais pas le Raikage-sama… »

Là, le Oi-nin fit un bond en arrière en fixant la jeune femme…. Il ne pouvait s’être trompé, pourtant elle ne portait aucun signe d’une appartenance quelconque à une élite ninja, rien…. Il l’empoigna et décida de vérifier en cas d’extrême refus de la jeune femme, ce que le Raikage lui avait conseillé…

[Oi-nin] : « Tu penses à Ikaro quand tu agis ? Tu penses qu’elle serait fière de toi de te voir ainsi ? Ta chère mère ? »

Il s’attendait à une réaction monstrueuse, même à une attaque, mais elle n’en fit rien, elle ne bougeait pas, la tête baissée les yeux qui coulaient…

« Vous me prenez pour quelqu’un d’autre… »

Et puis, le Oi-nin, déjà étonné reçu l’ordre de se ramener au village, un ordre plus qu’urgent, apparemment, la Tsuchikage était venue faire un tour… Il se tourna une dernière fois vers Sukiro, lâchant un « On se reverra », et disparut dans une brume fine… Laissée à nouveau seule, elle se releva péniblement pour parvenir à un monde meilleur, rentrée chez elle ? Mais chez qui ? Chez Sukiro, ou chez Minako ? En effet, elle disparut de la surface de la planète, Sukiro n’existait plus, peut-être n’avait-elle pas sa dépouille parmi les corps, mais son esprit y était resté…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:51

Elle vivait seule en recul dans la forêt de Oto… Se contentant de chasser pour manger et du silence qui n’avait lieux d’être brisé, elle était seule… Son sourire aussi décéda… A présent, on pouvait voir la splendeur d’une beauté froide, Minako, la jeune femme qui vivait comme un loup… Elle n’avait plus cette humanité en elle, maintenant, c’était limite si elle était humaine… Elle était devenue son extrême opposé… Solitaire, dès qu’elle rencontrait quelqu’un, elle abordait un côté froid, sournois, agressif et désagréable, ce n’était plus la même fleur de la nature, elle était plus une rose qu’un pétale… Sa vie n’était plus que faîte d’une incroyable errance, interminable, dans les alentours de Oto, mais le mot « kunoichi » ne la qualifiait plus. C’était une chasseuse, il le fallait bien pour vivre… De ce fait, elle avait un corps assez travaillé et endurant, elle n’était pas prête de se laisser aller… Mais un jour, quelqu’un entra dans son territoire… Elle le suivit, guettant, prête à lui sauter dessus et le traquer… En faisant ses gestes, elle se retrouva très vite dans le village, et là, elle n’était plus chez elle… Quelque chose retint son attention, le magnifique bâtiment, la bibliothèque du village… Elle y rentra, mais avec son air sauvage on n’osait pas lui demander de partir… Elle ne tirait pas les livres des meubles, non, elle feuilletait juste ceux qui étaient ouverts au monde sur les tables… Et elle tomba sur un registre des shinobis de Kumo, un vieux registre… Ikaro avait son âge à l’époque de la parution de ce livre. En tournant les pages une à une, elle finit par tomber sur la photo de quelqu’un qu’elle trouva beau…. Minako resta figé sur la photo, un léger sourire aux lèvres… Il était à son goût ce ninja, autant physiquement que moralement, tel la description faite à côté… Elle resta rêveuse un bon moment, et puis se releva… Disparaissant dans sa forêt épaisse… Elle voulait le retrouver, ce ninja, être avec lui, et enfin découvrir un sens à la vie… Seï… C’était lui à son âge… C’était son nouveau but, retrouver ce ninja, pour cela, il lui fallait aller à Kumo… Mais le temps passa d’ici qu’elle se décide à entamer son périple…

Tandis qu’à Kumo, à cette même période, c’était la guerre, une guerre sanglante… Iwa faisait des ravages, et à présent, tout le pays de la foudre était occupé. La demoiselle solitaire aurait pu rentrer comme elle le voulait, elle n’aurait jamais eut de problème avec les Oi-nin… En fait, la fin de la guerre était à présent attendue, puisque l’issue était scellée, depuis la mort du Raikage… La famille de Sukiro venait encore de perdre une tête, mais Sukiro elle-même n’était plus là. Il n’y avait plus que du vide, un creux dans ce monde, un trou dans la génération de cette famille… Des disparitions qui ne faisaient qu’alourdir de bilan de mortalité déjà conséquent… Minako bien qu’étant quelqu’un de particulièrement sauvage et dépourvu de la moindre onces de qualités, demeurait être quelqu’un de complexe… En fait, pour la comprendre, il fallait surtout qu’elle se comprenne elle-même et c’était loin d’être cela… Elle erra longuement entre raison et folie pour savoir si elle devait ou non partir à Kumo, et la folie eut le dessus… C’est alors qu’elle prit le chemin de ce village… Traînant des pieds dans la poussière, la tête baissé, un ricanement ignare et sadique au fond de la gorge… La misanthrope entre les montagnes glissait, silencieusement…
Revenir en haut Aller en bas
Karin
Chef d'Oto le 3ème
Chef d'Oto le 3ème
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 23
Localisation : Quelque part dans Oto ! u_u
Date d'inscription : 30/03/2008

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Karin
Age: 17
exp:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 16:53

Wah Magniifiique l'hiistoire ! *o* Je ne sais que diire ! x'D En tout cas :

Biienvenue et Bon Rp ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://japanmysteries.forums-actifs.net/
Karihama Kishin
Genin d'Oto
Genin d'Oto
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 28
Localisation : Oto No Kuni
Date d'inscription : 13/04/2008

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Karihama Kishin
Age: 23
exp:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 17:05

Minako-chan...


Une n'empereuse ne perd-elle donc jamais de sa splendeur ?

Je finis et je te rejoins =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloud Strife
Raikage le 2ème / Admin
Raikage le 2ème / Admin
avatar

Nombre de messages : 259
Age : 26
Localisation : 14
Date d'inscription : 22/02/2008

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Strife Claud
Age: 17
exp:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 17:22

Bienvenue !!!!
Encore une surdouée à Kumo xD
Rah encore du travail !!!, mais je suis content et fier ! xD
^-^

_________________

Cloud Strife plus souvent appelé
"L'épéiste Divin"

I Love You
(Hina, Yura, Temi, Zélos, Kanryu, Sheena, Katara, Kurenaï, Karin, Member of Kumo, etc. xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Temari
Kazekage le 1er / Fondatrice / Miss TNR / T.F / A.S
Kazekage le 1er / Fondatrice / Miss TNR / T.F / A.S
avatar

Nombre de messages : 1704
Age : 24
Localisation : Aux toilettes ...
Date d'inscription : 13/12/2007

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Sabaku No Temari
Age: 17
exp:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 19:04

Je ne sais que dire ... Appart que toute cette lecture me monte réelement à la tête !
Mais bon tu commence Genin de Kumo, même si Minako a 21 ans, elle ne devra pas se prendre pour Supergirl tu vois ..

Ton histoire est originale mais surtout longue et étrange ... ! U_U

Je valide ...

_________________


Co-Présiidente du T.F
BiichOunette.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Temarii-x3.skyblog.com
Katsue Shozomaru
Genin de Kiri / A.S / T.F
Genin de Kiri / A.S / T.F
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 25
Date d'inscription : 27/03/2008

Feuille de personnage
Nom/Prénom: Shozomaru Katsue
Age: 17
exp:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Minako   Dim 13 Avr - 19:05

Bienvenue sur le fo' x3
Jolie présentation *o* vraiment jolie x)
Amuse toi bien à Kumo et bon rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Minako   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Minako
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Corbeille :: Corbeille :: Présentations refusées-
Sauter vers: